+Vampire†Knight+

Vampire Knight: Un monde où se mêlent humains et vampires. Quelle que soit votre race, rejoignez la Cross Academy
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jubia Yoshizuki [En cours d'écriture]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jubia Yoshizuki

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24

MessageSujet: Jubia Yoshizuki [En cours d'écriture]   Ven 1 Juil - 16:44


Yoshizuki
Jubia



† Informations Générales †



Âge : 17 ans
Sexe : Féminin
Groupe Sanguin : O Positif
Date de Naissance : 24 décembre
Sexualité : Viens me le demander en face!
Râce : Humaine
Level (pour les vampires) : .
Pouvoirs (Pour les vampires de level A ou B) : Juste le pouvoir de vous botter les fesses.





† Description Physique †






Une silhouette nimbée de ténèbres esquissant un être svelte et gracile drapé d'étoffe d'ébène d'un ton sans éclat, plus mat et obscure qu'une nuit sans étoile.
Une poupée de porcelaine à la démarche habile et calme telle une rivière digne des plus beaux paysages japonais.
Deux pupilles rutilantes d'un bleu azur perlé de nacre pastel brillant et étincelant, nappés de cercles concentriques en son iris.
Un seul mot peut incarner la sensation qu'elles évoquent, la folie, la calme folie d'une confiance en soi débordante.
La folie d'un prédateur assoiffé de vie contemplant la pleine lune luisante dans un ciel d'automne pleurant a froide larmes ses lances aqueuses.
Un teint à une angoissante blancheur cadavérique, portant ces deux pupilles luisante se démarquant sur son fin visage inexpressif, a demi caché par ses mèches de lisses cheveux couleur ciel, portant des reflets bleu métallique clair et tirant vers l'aquarelle des plus belles toiles pastelles.
A peine visible, on peut noter une boucle d'oreille se démarquant de sa chevelure du coté gauche, une pierre d'un bleu intense pendant à son lobe.
Pas très grande ni très petite silhouette, pouvant se mouver aisément dans les ténèbres à l'abri de la lumière.
Fantomatique telle la lueur d'une libellule au coucher du soleil.
Croiser son regard équivaudrait à se damner dans un torrent de contemplation, à une éternité dans les lymbes à rester subjugé par une telle beauté et intensité.
Ces yeux si somptueux est sans doute la seule chose dont Jubia peut être fiere, personne ne peux rivaliser avec des yeux tels les siens.
En revanche, sous ses vêtements, son corps porte d'inombrables et horribles cicatrices qui lui resteront à vie. Un corps entierement mutilé, qu'elle cache sous ses habits, certainement par fierté.
La vue de ces cicatrices dégouterait quinconque oserait poser son regard sur celles ci.
C'est la raison pour laquelle elle ne porte jamais de vêtements qui laisseraient faire apparaitre un seul centimetre de sa peau si innocente.
Elle ne porte que des vêtements assez masculins, et à manches longues.
En été cela semble bizarre de voir quelqu'un habillé comme cela, mais il en est ainsi.




† Description Morale †





Jubia est un personnage atypique dans le sens où, elle fait montre de moins de sentiments humains que quiconque.
Elle a été receuillis par un sang pur il y a plusieures années et a reçue une éducation stricte et sévére tout au long de son existence.
Elle a d'ailleurs une personnalité assez instable, en dehors bien entendu de sa nature psychotique.
Bien que manquant de patience, ce qui est l'un de ses principaux défauts, Jubia est quelqu'un d'intelligent. Il lui suffit d'observer pour apprendre. Cette faculté, elle l'a acquise depuis son plus jeune âge, ne pouvant rien faire pratiquement à cause de sa maladie, à part observer.
C'est une fine psychologue qui sait parfaitement analyser les relations humaines, mais a souvent tendance à ne voir que les aspects négatifs des autres.
Il faut savoir qu'elle est la huitième héritière d'une école d'art martial nommé le Kyotō-ryū, son défunt frère étant le septième. Un art martial n'utilisant pas de katana, mais considérant le corps lui même comme un katana.
Jubia possède une force de caractere hors du commun, une volonté si ardente qu'elle pourrait faire s'embraser le soleil lui même. Quand elle veux quelque chose, elle ne renoncera jamais avant de l'avoir obtenu, quel que soit le moyen pour y arriver.
On peut la qualifier d'hautaine, distante voir froide, mais en réalité, elle déborde d'émotions quelle ne sait pas montrer sous son visage impassible. Ayant connu tellement de souffrances que lui faire couler une larmes est quasiment impossible ou improbable.
En realité, il lui arrive souvent de pleurer, mais elle ne s'en rend même pas compte, et cela se produit souvent dans des situations particulieres, voir inopportunes.
Lorsqu'elle a à s'entrainer ou à se battre, elle ne fait jamais les choses à moitié, et y met tout son coeur de glace, jusqu'à épuisser ses dernieres forces.
Elle a voué toute sa vie au Kyotō-ryū, et n'a jamais vraiment connu de vie sociale, ce qui fait d'elle une personne difficile à comprendre ou même à approcher.





† Histoire && Passé †





Si vous deviez écrire avec un mot le son que fait le bruit d'un cristal se brisant en millier d'éclats, comment l'écririez vous?

Peut être que mon histoire répond à cette question... ou peut être pas.

Si je vous racontais une histoire, un conte incroyable, que nulle personne ayant une once de raison ne croirais, me croiriez vous?

Peu importe, à vrai dire, l'opinion des autres ne m'est d'aucun intérêt.

C'est ainsi que la premiere page d'un grand livre un peu poussiéreux commence, avec ces seuls mots en guise d'attention pour n'importe quel lecteur ayant l'audace d'ouvrir ce receuil, portant pour titre, "Le dernier héritier du Kyotō-ryū".

Cet ouvrage à la couverture de cuir teinté de reflets rouges sombre, était écrit à la main, une sorte d'autobiographie, ou plutôt un journal intime.






J'ai mal.

Je ne pensai pas que l'on pouvait ressentir autant de douleur une fois dans une vie.

Même mourrir ne devait pas faire aussi mal, j'en avais la certitude.

Se casser un bras ou une jambe était déplaisant, mais avec ma maladie j'étais habituée à ce genre de douleur.

Là, c'était inexorablement et infiniment plus douloureux, si douloureux que même le plus angoissant et effroyable cris de souffrance n'aurait pu exprimer l'exactitude de cette douleur.

Aucun son ne sortait de ma gorge, ou plutôt ne pouvait en sortir. Tout ce qui sortait été étrangement des larmes, un torrent de larmes perlant de mes yeux que je pensais asséchés depuis une éternité.

Ne plus pouvoir ne serait ce que bouger un seul doigt, une prison macabre et implacable.

Aucune fuite possible, rien à part le néant.

Prenez une poupée de porcelaine et lancez la contre un sol de marbre, cela résume bien la situation que je vis en ce moment même.

Avoir chaque os du corps broyés en plusieurs milliers de petits éclats, je vous laisse imaginer ce que l'on ressent, bien que cela vous soit totalement impossible de vous faire une idée.



Je suis née au japon au sein d'une famille ayant fondé son propre art martial au fil des décénies, qu'importe l'année, pour moi le temps n'est qu'une valeur dérisoire à laquelle on accorde trop d'importance.

J'avais un frère, nous étions jumeaux.

Allez savoir pourquoi, je suis née avec une maladie, tandis que mon frére avec une sorte de don.

L'entropie peut être.

On appelle la maladie qui me touche la maladie des os de verre.

Mon frère, lui, avait tout le contraire de ma maladie, ses os étaient d'une incroyable résistance.

Tour du destin? Peut être.

Ironie? Pour quelqu'un voué à vivre en apprenant les arts martiaux certainement.

Le destin est une belle saloperie.

Ma haine pour le monde vient sans doute de là.

J'ai passé des années à observer mon frére pratiquant le Kyotō-ryū sous la tutelle de notre pére.

Je mentirais si je disais ne jamais avoir été jalouse de la chance qu'il avait.

Le moindre choc pouvant avoir des conséquences catastrophiques sur mon corps, je me contentais d'observer, heures apès heures, jours après jours, années après années.

Pleurant toute seule et maudissant ce monde, à chaque instant.

Les larmes peuvent couler si facilement.

Je crois que j'ai suffisamant pleurer toutes les larmes de mon corps de verre pour des décénnies innombrables, je suis vide désormais de toute émotion.

Dis moi pourquoi je suis de verre?

Vous vous demandez peut être ce qu'est le Kyotō-ryū?

Simplement un art martial tel tant d'autres.

Je me demande si un jour mon existance inutile saura trouver une raison.

Une nuit hivernale laissant tomber des lances aqueuses sur un paysage de ruines, image parfaitement ma mélancolie latente.

J'oubliais de dire que mon frêre est décédé, bien que sa perte ne m'aie pas vraiment émue, ou du moins, c'est ce que je laissais paraître. J'avais du respect pour lui. Il était le dernier héritier du Kyotō-ryū.

Sa mort marqua la fin de l'existance de cet art martial.
Ou du moins, en apparence, car même si il m'était impossible de pratiquer un quelconque art martial, chaque précepte, chaque mouvement, chaque technique étaient mémorisées dans mon esprit.
J'avais passé ma vie a observé chaque détail de cet art.
Si ma force physique était celle d'une brindille, ma force de volonté était celle d'un arbre centenaire.

Un esprit implacable dans un corps aussi fragile que du cristal.

Mon frére s'est fait tuer par un vampire, un sang pur.

Oui, les vampires existent, ce n'est pas une légende.

Vous ne comprenez sans doute rien à ce qui est écrit, cela ne m'étonerais pas.
Il n'y a rien a comprendre.

Je déteste ce monde.

Je ne suis pas méchante, c'est juste le monde qui est pourri.

Je crois que la chose que je déteste le plus, ce sont les gens, si complaisants, sournois, mesquins, menteurs.

Je n'ai pas assez de qualificatifs pour exprimer mon dégoût à leur égard.

Tout chez eux n'est qu'apparence, de fausses apparences, de déplaisantes apparences.

Tout le monde porte un masque, mais si on voyait ce qui se cache réélement dessous, je crois que l'on n'y découvrirait que la triste vérité d'un monde pourri.


Pages après pages, la vie de Jubia était écrite, mais passons sur cela, l'important n'est pas le passé, mais le présent, et surtout le futur.





Championnats mondiaux d'arts martiaux, phase de qualification.

Le premier match de Jubia l'opposait à l'une des favorites du tournoi.
Les deux combattantes se faisaient face sur le ring.

Arbitre : "Présentez vous."

Aya : "Aya, de l'école du Nanto."

Jubia : "... Jubia Yoshizuki, sans école."

Arbitre : "Hajime!"

Une fraction de seconde suffit pour finir le match.
Une pluie de sang vint éclabousser la foule du premier rang.
Personne ne réalisa que la favorite venait de se faire pulvériser en un claquement de doigt par une inconnue sortie de nulle part.
Un long silence de stupéfaction plana, avant une histérie de cris d'angoisse et de terreur.

Jubia : "Si fragile..."

Arbitre : "AAAAAHHHHHHHHHH!!!!!!!!"

L'arbitre s'éffondra de peur, perdant son sang froid, n'ayant jamais vu cela.
Transpirant à grosse goutte.
Non pas qu'il était rare qu'un combat tourne mal, au contraire, mais là c'était bel et bien du jamais vu.
Tentant de rassembler sa raison, il devait rendre la conclusion du combat.


Arbitre : "Vous... Vous êtes disqualifiée..."

Jubia : "..."

Arbitre : "Vous... Vous l'avez tuée !!! Monstre!!!"

Jubia : "Monstre?
Un duel n'est t'il pas censé signifier pour deux combattant de mettre leur vie en jeu?"


Arbitre : "Il y a des règles à respecter!"

Jubia : "Des règles?
Se battre sans mettre sa vie en jeu?
Cela n'a aucun sens.
Si vos règles sont comme cela, participer à ce tournoi ne m'est d'aucun intérêt."


Arbitre : "..."

Jubia : "Je ne comptais pas la tuer au fait, je m'attendait juste à mieux."

Jubia esquissa un sourir macabre et malsain.



Deux semaines plus tard, au café, centre ville.

Inconnu : "Réfléchissez bien à la proposition que l'on vous fait."

Jubia : Pourquoi moi?

Inconnu : "Votre prestation d'il y a deux semaines n'est pas passée inaperçue. vous avez un certain potentiel et ne pas en profiter serait du gachis."

Jubia : "Je vois."

Inconnu : "Si vous acceptez l'offre, vous serez dans l'une des meilleures écoles privées du Japon."

Jubia : "Les études...
Pourquoi accorder une telle importance à quelque chose de si subjectif.
Je ne comprend pas."


Inconnu : "Mademoiselle Yoshizuki, n'avez vous aucun rêves?"

Jubia : "J'ai perdu mes rêves il y a bien longtemps."

Inconnu :"Si vous les avez perdus, peut être en retrouverez vous là bas, y avez vous réfléchi?"

Jubia : "... Je n'y avais jamais songé. "

Inconnu : "Vous êtes perdue et n'avez aucun but dans la vie, la proposition que vous fait la Cross Academy est une chance à ne pas négliger au contraire."

Jubia : "Je vais y réfléchir."



Le lendemain, au manoir Yoshizuki.

Jubia : "Cette histoire de Cross academy, vous y êtes pour quelque chose?"

Madoka :"Toujours aussi perspicace."

Jubia : "En quel honneur?"

Madoka : "Tu sais que je t'aime bien.
Passer ton temps à t'entrainer au Kyotō-ryū sans cesse ne doit pas être ta seule préoccupation.
Cela fait déjà cinq ans que tu ne fais que cela."


Jubia : "..."

Madoka : "Je ne t'ai pas accordé ce nouveau corps juste pour que tu t'amuses.
J'ai investit tellement en toi pour que tu puisse renaitre que j'attend à ce que tu écoutes mes conseils."


Jubia : "Je n'ai rien demandé."

Madoka : "Tu es un véritable génie, gacher ton talent serait un crime."

Jubia : "Je n'irais pas."

Madoka : "Tu as le don de m'énerver.
Tu l'as toujours eut.
Soit, disons que si tu acceptes d'être intégrée à la Cross Academy jusqu'à ce que tu sois diplomée, tu ne me devras plus rien."


Jubia : "Je ne vous dois déjà rien."

Madoka : "Écoutes, je sais très bien que tu ne me portes pas dans ton coeur, vu ce qui est arrivé à ton frère, mais vois tu j'ai certains arrangements avec la Cross Academy.
Ils cherchent des hunters.
Tu n'auras aucun mal à remplir cette fonction.
La vie des adultes est faites de marchés, et c'est en les honorant que l'on prouve sa parole."


Jubia : "Si j'ai bien compris, vous me vendez pour servir vos propres interêts."

Madoka :"Toujours aussi rude, hein?"

Jubia : "Vous autres vampires n'êtes pas si differents des humains."

Madoka : "Tu as peut être raison.
Le jour ou l'on s'est rencontrées, t'en souviens tu?
Tu étais comme une poupée de porcelaine, en mille morceux.
Tu m'as regardé avec un regard si avide de vie pourtant.
Te laisser mourrir m'était impossible, je voulait avoir une fille avec un telle volonté, une telle détermination.
Est ce mal si un vampire adopte un humain?"


Jubia : "..."

Madoka : "Tu n'as jamais cesser depuis que je te connais de pratiquer le Kyotō-ryū.
Sans relache, jours après jours.
Avec tout tes souvenirs.
J'ai toujours été fiere de toi, fiere d'avoir adopté une enfant telle que toi."


C'était la premiere fois que Madoka disait les choses comme cela à Jubia.
Jubia, si insensible, éprouva depuis longtemps à nouveau une émotion, une chaleur près de son coeur.


Jubia : "Arrêtes..."

Madoka : "Surprise?"

Jubia : "..."

Des larmes commencerent à couler sur le visage inexpressif de Juvia, se souvenant du moment de leur rencontre.

Citation :
Madoka : "Pauvre petite créature."

Jubia : "..."

Madoka : "Que dirais tu d'avoir une seconde chance?"

Jubia : "..."

Madoka : "Hum, je sais que cela ne te déplairais pas, un monde où tu ne serais plus une poupée de porcelaine, mais tout le contraire."

Madoka : "Au fait, ta famille te l'a caché sans doute à cause de ta maladie, mais vous êtes Hunter de génération en génération. Apparement, c'est inévitable."

Jubia : "..."

Madoka : "Mais je ne désespere pas que tu ais tes diplômes et deviennes medecin pour suivre mes traces, tu es devenue une Yoshizuki après tout."

Madoka Yoshizuki, vampire de sang pur, est l'une des dernière descendante de la lignée des Yoshizuki. Une famille très respectée parmi les nobles.
Au fil des siècles tous les Yoshizuki furent de fabuleux médecins.
Bien que créatures de la nuit, ils savaient plus que tout autre vampire maîtriser leurs pulsions, leur soif inextinguible et pouvaient réaliser des prodiges dignes de miracles dans le milieu médical.
Personne ne connait le secret leur permettant cela, sans doute un pouvoir issue de leur lignée vampirique.
Se faisant rémunérer leurs talents par des sommes gargantuesques, ils ne s'occupaient que de patients fortunés jugés inopérables et voués à mourir.
Une fortune pharaonique et une renommée colossale allaient de pair avec le nom des Yoshizuki.

Jubia : "Médecin? Pensez vous vraiment que faire payer une fortune une opération a quelqu'un qui n'a pas le choix de refuser sous peine de mourir est dans l'éthique d'un médecin?"

Madoka : "Bien sur, pourquoi en serait il autrement? Je trouve qu'abandonner sa fortune en échange de sa vie n'est pas un deal si cher payé.
De toute manière les humains ne réalisent pas l'importance de ce qu'ils ont avant d'avoir tout perdu.
Jubia, tu es la rare humaine que j'affectionne, sais tu pourquoi?"


Jubia : "Je n'en ai pas la moindre idée."

Madoka : "Je l'ai tout de suite vu dans tes yeux, une humaine digne de vivre plus que tout autre humain. Je n'avais jamais croisé quelqu'un avec une telle noblesse d’âme auparavant.
Etre médecin serait un plaisir si il n’existait que des patients tel que toi, et je travaillerait alors gratuitement avec plaisir. Mais ce n'est pas le cas, loin de là.
L'humain est égoïste par nature et ne pense qu'a ses intérêts personnels, et je trouve cela décevant.
Cela dit la plupart des vampires on aussi ce déplaisant défaut."














† A propos de vous †




Prénom : Vous pouvez m'appeler Ekusa si le coeur vous en dit. (Ca se prononce Exa)
Age : 26 ans, bientôt à la retraite
Comment avez-vous connu Vampire†Knight RPG ? : J'étais sur l'ancien forum, où j'incarnais Ekusa Yuusha et Ruka Souen (Ruru !!!!!!!!!)
Que pensez-vous du design ? : Adapté au theme.
Présence { notée sur /10 } : 9/10
Avez-vous lu le règlement ? : Heu ... je sais juste que petit pimousse à la framboise ne constitue pas une insulte passible de sanctions aux yeux de la charte.

 Code Valide by Akihiro†



Dernière édition par Jubia Yoshizuki le Ven 1 Juil - 22:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akihiro Tatsuo

Pure Blood


avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 02/06/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Jubia Yoshizuki [En cours d'écriture]   Ven 1 Juil - 20:06

Bienvenue à toi sur le forum.

Ta fiche est bien aux erreurs près. Il y en a beaucoup, d'orthographe, d'accord et une ou deux de conjugaison. Je n'ai pas tout relevé. Mais je concède que lorsqu'on écrit autant que tu le fais, il est inévitable de commettre quelques erreurs. Cependant je t'en serais reconnaissant si tu pouvais en corriger quelques unes au passage.

Au niveau du titre, tu as mis que ta fiche était en cours d'écriture. Est-ce le cas ou as-tu fini?

_________________



Spoiler:
 



Attention à toi Invité! Je pourrais te mordre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Kurosu
†Fondatrice && Gardienne†
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 27
Localisation : Entrain de rôder dans l'académie

MessageSujet: Re: Jubia Yoshizuki [En cours d'écriture]   Ven 1 Juil - 20:08

Re-bienvenue à toi Ruru! (ça va faire bizarre de t'appeler comme ça maintenant au vu de ton pseudo ^^")

J'aime bien ta fiche. Bon courage pour la finir si ce n'est pas déjà fait =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampire--knight-rpg.1fr1.net
Jubia Yoshizuki

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 26/06/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Jubia Yoshizuki [En cours d'écriture]   Ven 1 Juil - 20:18

Merci.

La fiche est loin d'être finie et je corrigerai toutes les fautes.

J'ai tendance à ne pas me relire avant d'avoir complètement terminé une rédaction, d'où toutes les fautes et syntaxes farfelues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jubia Yoshizuki [En cours d'écriture]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jubia Yoshizuki [En cours d'écriture]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris
» Cours d'écriture de Colibris
» Minako, l'écrivainte... des ténèbres ou de la lumière ????? (en cours d'écriture)
» Nuage Enflammé ~Clan d'Onix~En cours d'écriture
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+Vampire†Knight+ :: :: Let's get it started :: :: †Présentation des nouveaux†-
Sauter vers: